Le Groupement forestier est fondé sur l’engagement d’une sylviculture au profit des feuillus et des peuplements mélangés, de la biodiversité, ainsi que de la lutte contre la fermeture des paysages.

L’enrésinement des forêts

L’histoire et la culture du Morvan sont intimement liées à sa forêt. Au début du XIXème siècle, elle couvre 30% du territoire ; il s’agit d’une hêtraie-chênaie, dans laquelle s’insèrent ici et là des bouleaux, des charmes et des châtaigniers. L’enrésinement apparaît au milieu du XIXème siècle dans quelques forêts privées. Ces pratiques restent très marginales, ainsi 135 ans plus tard, au milieu des années 70, les surfaces enrésinées représentent le quart des surfaces boisées. Ensuite, c’est l’emballement au point que le taux d’enrésinement dépasse 50% en 2003. Ce chiffre résume à lui seul la profonde mutation subie par la forêt morvandelle : enrésinement massif, généralisé et incontrôlé. Grâce à des subventions publiques et à des allégements fiscaux, les plantations ont pris la place des forêts traditionnelles de feuillus, mais également dans une moindre part d’anciennes terres agricoles. Si rien ne change, le feuillu du Morvan est bel et bien en voie d’extinction. Actuellement de nombreux peuplements résineux arrivent à maturité. L’association se bat pour leur exploitation selon des pratiques sylvicoles proches de la nature : arbres de tous âges et essences mélangées. Consciente de l’urgence, Autun Morvan Ecologie a créé en 2000 un «Comité de Soutien des Feuillus du Morvan» qui a recueilli plus de 4.500 adhésions.

Du Comité de Soutien au Groupement Forestier

Souhaitant être une force de proposition et une vitrine de gestion équilibrée et rentable de la forêt, l’association "Autun Morvan Ecologie" a été à l’origine du groupement forestier dont le capital variable entièrement libéré permet d’acquérir des forêts feuillues.

Notre priorité, sauvegarder la forêt feuillue du Morvan et les forêts diversifiées

Outre la production de bois et à condition de gérer la forêt avec des méthodes proches de la nature, les bienfaits de la forêt sont inestimables : riche en biodiversité, stockage du carbone et limitation de l’effet de serre, régulation du cycle de l’eau, épuration de l’air, formation de sols et diminution de l’érosion, lieu de ressource et d’inspiration artistique.

L'achat de parts du Groupement ne doit pas être considéré comme un placement financier. Le Groupement ne garantissant aucun rendement ni aucune plus-value, mais simplement le plaisir de participer à une action citoyenne pour la forêt.

Le GFSFM gère déjà 17 forêts en Morvan (env. 300 ha)

La forêt de Montmain est la première forêt de 32 hectares acquise par le Groupement. Ce massif de 270 hectares, principalement feuillu, a été sauvé d’une exploitation destructrice grâce au partenariat entre le Groupement, le Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons et la Ville d’Autun. Ce domaine forestier abrite un aqueduc, une villa gallo-romaine ainsi que de nombreux autres vestiges historiques. Trois ZNIEFF (Zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique) sont concernées. Enfin, le massif de Montmain recèle de nombreux captages et sources pour l’alimentation en eau potable de la ville d’Autun.